jeudi 16 janvier 2020

Lettre janvier 2020 - 97eme -

Bon jour ou bon soir,


"Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l'accusez pas.
Accusez-vous vous-même de n'être pas assez poète pour appeler à vous ses richesses." 
Rainer Maria Rilke


     Allez... je démarre à fond la nouvelle année ! Convoquons fissa le père Aristote himself : " La vraie sérénité, la paix intérieure s'acquièrent à la seule condition d'accepter le donné de la vie. Dire "OUI" à la vie consiste à dire oui à l'inéluctable, c'est à dire : ce sur quoi nous n'avons aucune prise. Or, le plus inéluctable, c'est la mort. Et quelque soit l'amour que nous portons à cette vie, nous savons avec certitude qu'un jour nous cesserons d'exister, au moins dans ce corps. Nous le savons intellectuellement, mais rares sont ceux qui parviennent à intégrer réellement cette idée. Comme le dit Freud, notre mort nous est à proprement parler " impensable ", et nous vivons comme si nous étions immortels."
   C'est entre autre pour cette raison, chers amis, que je me prépare à remplir le document officiel appelé Directives anticipées, dont vous avez sans doute entendu parler. Document incontournable pour tout vrai Yogi, ou adulte conscient-debout-en marche, responsable quoi ! Histoire d'alléger le mental de nos proches le jour où.... Celà aussi ça s'appelle de la pleine conscience, camarades méditants !

   A la question : "Etes - vous en paix avec le fait de vieillir ?", je fais mienne la réponse de Martin Scorcese : "Autant que l'on puisse être en paix avec le fait d'essayer de trouver une forme d'acceptation à sa propre mort et à celle de ses proches". Et vous, qu'en dîtes-vous ?....
   Le fait de vous parler de notre finitude n'est en rien un sujet pathos. Loin de là. Je peux vous assurer que les personnes les plus "pleinement vivantes" que je croise depuis 40 ans sont celles qui sont en paix avec leur fin... terrestre. Plus nous sommes conscients de notre impermanence, plus nous goûtons pleinement la Vie ! Toutes les Traditions nous le confirment. Alors, en 2020, on règle nos comptes avec la "faucheuse" ?!....

   Bon, à présent, un peu de légèreté propre à janvier. Une autre "vérité" à méditer. Propos tenus par Philippe Katherine, artiste intello et décalé mais super populaire. Concernant sa chanson La Clef, il répond au journaliste de Télérama : "... pour moi, la formule "Ouvre l'anus", répétée plusieurs fois, est directement empruntée aux stages de bien-être, de chant ou de yoga. Avant ma tournée, j'ai pris plusieurs cours de chant, où il était souvent question de colonne d'air, d'anus ouvert, sans qu'on ait envie de rigoler. La colonne d'air est quelque chose de fondamental pour tout chanteur et même pour tout être humain. Les gens respirent mal et ils ne le savent pas. Celà passe par l'appareil buccal, mais aussi par le colon, le périnée....

   Question : "Vous aimez briser des tabous ?". Réponse de PK : "Dans la vie, je suis timide, pas spécialement hardi sur ces sujets. Comme chanteur, je me sens plus libre. Le sexe, c'est le nerf de la guerre. Je ne sais pas si celà a été fait, mais ce serait intéressant d'étudier de près le transit et la sexualité des dictateurs. Chez nous aussi, car nous sommes tous un petit peu dictateurs, il faut bien l'avouer. Le sexe et le transit définissent beaucoup les journées qu'on passe. On a des réactions de merde parfois parce qu'on a un transit de merde, ou parce qu'on a pas fait l'amour depuis six mois. Ou trop fait l'amour ! Ne négligeons jamais l'organique."
   Avouez que ses propos vous en bouchent un coin ?! Et pourtant on est là en plein Yoga ! A méditer donc....


"Nous cheminons vers le sens dans la mesure
où nous vivons en poète sur la Terre."
Hölderlin  


Enlivrez - vous !
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux." Jules Renard  
"Pris de court. Tentative de digestion du monde" Franck Escoubès (aphorismes sur notre monde en chantier permanent : un vrai bonheur de lecture !)
"Un coeur sans rempart" Marie-Laure Choplin (l'expérience de l'accompagnement de la fin de la vie)
"Contre la nuit" Stéphane Bataillon (l'idée d'un poème qui changerait l'abord du jour qui commence...)
"La civilisation du poisson rouge" Bruno Patino (les pieds dans le plat de nos existences connectées, sollicitations permanentes, par l'un des pionniers du numérique d'information. De quoi sortir de la servitude et retrouver les vertus du vagabondage...)
"Ame soeur. Fragments de vie intérieure." David-Marc d'Hamonville (court mais puissant, spéléologie intérieure...)
"I am, I am, I am" Maggie O'Farrel (raconte les 17 fois où elle a approché la mort)
"Mémorial de la terre océane" Kenneth White (atlas poétique d'une terre dans l'eau... par le créateur de l'Institut international de géopoétique, adepte du nomadisme intellectuel...)


Musiques pour l'âme :
"Immanent fire" Emily Jane White (remède à la solastalgie...)
"My name is Yakir" Yakir Arbib (génial pianiste de 30 ans, atteint de déficience visuelle et de synesthésie - il perçoit la musique en couleurs -, doté par ailleurs de l'oreille absolue. Pourrait bien être l'album de l'année)
"Blue World" John Coltrane (en majesté dans un monde bleu)
"Lieder" Renée Fleming (le chant de cette soprano nous donne un sentiment d'irréalité, enchantement émouvant, élève notre esprit, touche notre coeur = bonheur !)
"Ascendant Johnny Cash" Rod Barthet (des mots bleus sur un plateau d'argent, aérien quatuor à cordes, diablement beau et chaud)
  

"Le verbe aimer est le plus compliqué de la langue.
Son passé n'est jamais simple.
Son présent n'est qu'imparfait
et son futur est toujours conditionnel."
Jean Cocteau


    En 2020 j'aurais 62 ans (le 29 janvier). Sonnera sans doute le temps de la retraite (minorée car si je la veux à taux plein il me faut travailler jusqu'à 67 ans !), et d'une fête magistrale ! Temps venu de mon retrait d'un certain monde, d'un rythme certain. Une nouvelle Vie va commencer, connectée à l'essentiel. Savourer chaque jour comme si c'était le premier, dégagé des "personnages" que le monde du travail suscite. Evoquer les bons souvenirs, qui sont comme une bonne bouteille : il ne faut pas la boire seul ! "Il y a une heure où, pour chacun.e d'entre nous, la connaissance inconsolable entre dans notre âme et la déchire. C'est dans la lumière de cette heure-là, qu'elle soit déjà venue ou non, que nous devrions tous nous parler, nous aimer et même le plus possible rire ensemble." nous invite Bobin. L'heure de la retraite est peut-être ce moment-là.... Il nous faut lentement devenir ce que l'on est, qui l'on est, intimement.

   Dans ce "temps libre" qui va advenir, je caresse très peu de projets. Continuer le voyage intérieur, pèleriner à deux (avec toi qui me lis ?!) vers le Mont Athos quelques semaines. Vivre dans un ashram, un ermitage, un centre spirituel, en France (plus besoin d'aller en Inde, il y a en a partout de nos jours...). N'avoir que des bons moments, en compagnie de belles personnes (vous ?!), sans se prendre le chou ! Rester fidèle à mes amours de toujours : le yoga, la lecture, la musique, la Nature, vous qui me lisez et que je connais peu, mes quatre enfants, mon épouse avec qui, finalement, nous formons un bon couple depuis 33 ans. Le temps a fait quelques dégâts, la vie quotidienne a un peu usé des choses, les agacements mutuels ont grossi, on se déteste parfois, mais pas longtemps. On reste toujours complices. Entre nous, le courant passe. Elle est le pôle positif, je suis le pôle négatif. Celà fait de la lumière, et souvent des étincelles ! L'amour humain quoi.... L'intimité conduit-elle nécessairement à la connaissance de l'autre ? Montre-t-on jamais toutes ses facettes à l'être aimé ? A méditer....

   Un super breton nous a quitté fin 2019. Révolté et attachant, il aura eu le destin d'un poète de la chanson française, entre bonheur et enfer. Comme moi, vous avez dû danser et flirter collé-serré sur son tube Ma vie, slow indispensable aux sensuels rapprochements des corps ! Adieu Alain Barrière.

   En 2020, je vous souhaite la "sagesse" : le maximum de bonheur dans le maximum de lucidité (sacré boulot !). Et qui dit lucidité dit capacité à s'indigner, se révolter, dire non, dire oui. Je souhaite que votre esprit pétille, reste curieux, ouvert, disponible, à l'écoute. De rire, de pleurer, de vous émerveiller, d'être amoureux, un brin de folie douce, être vous-même tout simplement mais vraiment. De ralentir en tout et partout, laisser s'exprimer l'enfant qui est en nous. Et du soleil (surtout en 29 sud) !
   "Meilleurs Voeux" pour vous, dans ce pays, la France, accablé de bonheur (et de râleurs)
   Notre défi est celui de la clairvoyance. En 2020, laissons entrer la lumière....
   Bises BZH, 
   Jacques

Dimanche 19 janvier 2020
Groupe de parole-partage (7eme année, ouvert à tout individu)

" Comment j'exprime ma créativité ?
Entre tension personnelle et partage collectif :
pourquoi je crée, pour qui ?
Qu'est-ce qui me pousse à créer ? "

Lieu : chez Jacques à Quimper
14h30 - 17h00 + goûter


Parler à partir de soi, en disant "JE"; écouter l'autre sans jugement ni conseil, dans un climat de vérité, avec nos paroles qui "sonnent" vraies.
Dire qui JE SUIS véritablement, parler de ma façon de ressentir le monde, ma façon de me l'approprier.
Notre groupe de parole-partage n'est pas un groupe de thérapie. Il s'adresse à celles et ceux qui ont envie d'aller plus loin dans la compréhension d'elles-mêmes et des autres. Chacun.e veille au fait que ce que dit l'autre ne soit pas interprété par les autres, mais simplement écouté dans la confiance mutuelle.
Groupe de 10/12 personnes maxi, goûter commun à 17h00, apporté par chacun.e
Coût : adhésion annuelle à l'association 10€
Toutes les 4/6 semaines, le dimanche après-midi en général, parfois le samedi am.

Quelques "commandements" pour la bonne ambiance de notre groupe :
. Tu écouteras ton prochain comme toi-même
. Tu mèneras sérieusement le thème du jour sans te prendre trop au sérieux
. Tu ne monopoliseras pas la parole, mais tu la feras circuler
. Tu ne chercheras pas à imposer ton point de vue
. Tu ne permettras pas que l'on se moque de l'opinion ou de l'ignorance de quiconque
. Tu faciliteras la prise de parole des timides et tu aideras les bavards à la laisser à d'autres
. Tu feras preuve d'humour quand ce sera nécessaire
. Tu ne craindras pas les temps de silence qui permettent aux autres de réfléchir sereinement
. Tu te délecteras du thème du jour et le savoureras avec les autres
. ....

Co-voiturage de Moëlan s/Mer, Rostrenen, pays bigouden, Fouesnant,....
Détails-inscriptions :  02 98 55 50 29 ou mèl EPHATA

dimanche 8 décembre 2019

Lettre décembre 2019 - 96eme -

Bonsoir, Bonjour

"On peut, après tout, vivre sans philosophie,
sans musique, sans joie et sans amour.
Mais pas si bien."
Vladimir Jankélévitch


   Encore un mec super qui vient de quitter notre planète BZH : Jean Kergrist. Clown agitateur de son métier, également acteur, humoriste, metteur en scène, écrivain (une trentaine d'ouvrages), paysan farceur, qui a ferraillé contre "l'obscurantisme, la suffisance et la bêtise". Avouez qu'il y a du boulot ! Clown atomique à l'humour libre et corrosif, l'homme à la crinière blanche avait 79 ans, "grignoté de partout par un crabe très malin" comme il l'écrit sur son blog. Il se préparait "sereinement" depuis quelques mois "à la grande liquidation" ! "Je m'en vais aux fleurs la paix dans l'âme.... Excusez-moi de ne pouvoir vous donner le jour et l'heure précis. Rengainez vos peurs et vos pleurs, cet envol se voudra joyeux...". "La vie sans moi continuera. J'aurais eu la satisfaction d'avoir fait rire les gens, les avoir fait réfléchir et rêver aussi. Ce n'est déjà pas si mal". Un amoureux de la Vie je vous dis....

   Petit message des membres d'un groupe surréaliste :
" Alerte rouge sur les rêves !
Parce que la poésie est la seule façon de parler vrai...
Parce que la terre ne tourne carrément plus rond...
Parce qu'il y aura toujours des étoiles dans le ciel et dans les yeux des jeunes...
Parce que nous voulons pouvoir crier notre amour de la vie !
Laissez-nous imaginer des mots nouveaux;
Laissez-nous faire des métaphores, des périphrases et de l'ironie;
Laissez-nous ouvrir vos yeux sur les étoiles nouvelles;
Laissez-nous crier notre amour de la vie !
La poésie c'est de la liberté pour tous,
la poésie c'est de la mathématique musicale.
la poésie c'est un feu d'artifice d'étoiles vertes et jaunes.
La poésie c'est la vie.
La poésie c'est la vie et c'est pourquoi il est temps de faire retentir l'alerte rouge sur vos rêves.

   Cet hiver donc, au-delà des cures de vitamines en tous genres dont nous allons nous abreuver pour tenter de passer à travers les virus, n'oublions pas l'essentielle vitamine P qui nous aide à passer à travers le virus de la connerie ! La vitamine Poésie, toujours lui dire "oui", pour la Vie.

   Un peu de mon philosophe préféré en ce mois dédié à la Lumière, externe (dans nos rues) et interne (sur notre visage) : " Prendre conscience, une bonne fois pour toutes, que l'ego est conditionné pour s'inquiéter et ruiner à chaque occasion la paix et la joie. Méditer, c'est s'exercer à dire oui seconde après seconde. Oui à mes imperfections, à mes tourments. C'est une école d'obéissance, obéir au réel tel qu'il se donne, âpre parfois, doux par moments, souvent creux et aride. Les yeux qui s'arrêtent à la surface et qui jugent, empêchent bien des miracles. Déchirer l'image de soi, c'est un moyen d'avancer avec les blessures, les faux pas, le handicap, les souffrances et l'immense imperfection dans laquelle nous évoluons. La vie spirituelle m'éloigne de l'esprit de sérieux. Ne dit-on pas de quelqu'un qui a de l'humour qu'il est spirituel ?

   Une voie spirituelle n'est pas une assurance-vie ! Dès que je m'enferme dans une étiquette, la souffrance surgit. C'est la grande leçon de Bouddha. Un simple exercice : arrêter de croire qu'ailleurs, qu'après, ce sera mieux. Tout est en ordre, ici et maintenant. Au bout d'un moment, il faudra bien voir que c'est la vie qui décide. Tout au plus, on est l'époux ou l'épouse du Très-Haut. Cette idée me retire déjà un poids immense. La vie spirituelle nous rend libres : être soi-même sans nul désir de plaîre. Pour avancer dans la lumière : ne pas se prendre trop au sérieux, continuer à maintenir le cap, oublier l'avenir, s'abandonner. Bref, vivre sans pourquoi ! Avant tout, abandonner la personne que je rêve d'être.... Méditer, c'est vivre, se lever, aimer. Ne jamais oublier que tout est en même temps vain, précaire, fragile, parfait et inouï ! Les miracles, ce n'est pas seulement marcher sur les eaux mais assumer au quotidien les hauts et les bas, sortir de soi, aimer l'autre pour de vrai. Vivre avec les autres sans se déguiser est une force admirable." Tout est dit mes amis. Merci Alexandre Jollien.

"Si la poésie vous ennuie,
mangez de l'ail, ça tue les vers."
Jean L'Anselme

Enlivrez-vous ! ("Lire, c'est rêver autour." Louis Aragon)
"A Philémon" Adrien Candiard (récompensé par le prix de la liberté intérieure, petit livre qui aide à croire, penser et vivre librement...)
"Ne reste pas à ta place" Rokhaya Diallo (pour faire mentir le déterminisme social, son hashtag connaît un succès considérable)
"Les buveurs de lumière" Jenni Fagan (redonner une chance à l'amour)
"Un poisson sur la lune" David Vann (apprendre à vivre avec ses blessures)
"Le chant des revenants" Jesmyn Ward (accepter sa famille...)
"Vinegar girl" Anna Tyler (apprendre à pardonner)
"Il comblera tes désirs. Essai sur le manque et le bonheur" Sophia Kuby

Sites
www.clementose.art/un-aller-pour-la-terre (son bonheur est dans le pré...)
www.f-f-jardins-nature-sante.org (les jardins thérapeutiques de France)

Musiques
"All mirors" Angel Olsen (tutoie les anges...)
"Cry" Cigarettes after Sex (volutes sensuelles, langueur mélancolique, hypnotisant et addictif)
"Symphonic tales" Samy Thiébault (jazz et ragas indiens nous entraînent vers un ailleurs merveilleux)
"Musique ambiante française - vol.2" une quinzaine d'artistes électro (magique et paisible ballade automnale)
"Release Party" Yann Tiersen (breton... incite à la contemplation, atmosphère quasi sacrée)


"Notre chrysalide à nous c'est la parole.
Nous vivons dans un monde biologique mais aussi,
comme le papillon, dans le monde aérien de la parole."
Boris Cyrulnik

   Le mois de décembre est souvent pour moi l'occasion de relire mon année, dans ce qu'elle a de bien (le masochisme très peu pour moi !). La vie n'attend pas. La joie vaut d'être vécue immédiatement. C'est souvent une fêlure, une rupture, une cassure - voire une "armure" intérieure - qui nous conduit à chercher du sens et à prendre le chemin de la spiritualité. Une grande partie du malaise qu'on déverse sur nos congénères vient de complexes et de manques intérieurs. Alors commençons par ça, afin au moins de ne pas gêner les autres. Choisir le "grand désir" arrive plus tard, voire très tard.... La "vraie vie" est là : entre nous. Rencontrons-nous les uns les autres ! Le rendement véritable n'est-il pas dans l'instant vécu pleinement ?.... "Apprends à écrire tes blessures sur le sable et à graver ta joie dans la pierre", nous invite un proverbe chinois. Dîtes - moi : ça fait quel bruit un coeur qui se brise ? Et un ego qui s'effondre ?

   "Je m'extrais de l'impératif d'efficacité et me donne le droit de paresser. Si l'on ne fait pas quelque chose de nos rêves, de nos projets, si l'on ne donne pas forme à tout ce qui vit, vibre à l'intérieur de nous, à tout ce qui frémit, on risque d'éclater. Car il est bon de rompre la digue pour vivre follement. Il y a une saine folie qui consiste à suivre son coeur. Qui nous en empêche au fond ?.... Facile de s'en prendre aux autres, à la fatalité, à la vie alors que le plus souvent, l'interdit et la paresse gisent en nous. C'est une question de salubrité mentale que de rompre avec le quotidien pour se laisser porter par ses profondes convictions. Il est bon d'apprendre à se connaître et celà prend toute une vie. Le plus malheureux serait de se défendre de rêver, se figer dans des attitudes passées, penser "ce n'est pas pour moi" et s'interdire d'essayer.", nous interpelle Stéphanie Bodet dans sa magnifique biographie A la Verticale de soi

   La période des Voeux arrive mes amis. Et si nous en profitions pour exprimer nos désirs profonds ?  Tous les gestes fondamentaux sont des gestes gratuits. Ce sont eux qui font la beauté de notre vie.
   A bon entendeur, belles fêtes de fin d'année à chacun.e d'entre vous,
   Jacques



mercredi 27 novembre 2019


Dimanche 1er décembre
Groupe de parole-partage (7eme année, ouvert à tout individu)

" Quelles sont les limites et les bienfaits de la discipline
et de l'ascèse dans ma vie ? D'hier à aujourd'hui..."

Lieu : chez Christine au Cap-Coz/Fouesnant
14h30 - 17h00 + goûter


Parler à partir de soi, en disant "JE"; écouter l'autre sans jugement ni conseil, dans un climat de vérité, avec nos paroles qui "sonnent" vraies.
Dire qui JE SUIS véritablement, parler de ma façon de ressentir le monde, ma façon de me l'approprier.
Notre groupe de parole-partage n'est pas un groupe de thérapie. Il s'adresse à celles et ceux qui ont envie d'aller plus loin dans la compréhension d'elles-mêmes et des autres. Chacun.e veille au fait que ce que dit l'autre ne soit pas interprété par les autres, mais simplement écouté dans la confiance mutuelle.
Groupe de 10/12 personnes maxi, goûter commun à 17h00, apporté par chacun.e
Coût : adhésion annuelle à l'association 10€
Toutes les 4/6 semaines, le dimanche après-midi en général, parfois le samedi am.

Quelques "commandements" pour la bonne ambiance de notre groupe :
. Tu écouteras ton prochain comme toi-même
. Tu mèneras sérieusement le thème du jour sans te prendre trop au sérieux
. Tu ne monopoliseras pas la parole, mais tu la feras circuler
. Tu ne chercheras pas à imposer ton point de vue
. Tu ne permettras pas que l'on se moque de l'opinion ou de l'ignorance de quiconque
. Tu faciliteras la prise de parole des timides et tu aideras les bavards à la laisser à d'autres
. Tu feras preuve d'humour quand ce sera nécessaire
. Tu ne craindras pas les temps de silence qui permettent aux autres de réfléchir sereinement
. Tu te délecteras du thème du jour et le savoureras avec les autres
. ....

Co-voiturage de Moëlan s/Mer, Rostrenen, Quimper, pays bigouden....
Détails-inscriptions :  06 99 34 55 97 ou mèl EPHATA